« Il y beaucoup de volets N°1 classés dans nos archives à la mairie de Pobè », dixit Julien Ayèni

Gouvernance / « Il y beaucoup de volets N°1 classés dans nos archives à la mairie de Pobè », dixit Julien Ayèni

16-05-2019 à 10:05:56

Pobè, 16 Mai. 2019 (ABP) – Le chef service de l’état civil, des archives, de la documentation et de l’information (C/SECADI) de la mairie de Pobè, Julien Ayèni, dans une interview accordé à l’ABP, ce mercredi, a indiqué qu’il y a beaucoup de volet N°1 non encore retirés et classés dans les archives de la commune malgré les séances de sensibilisations initiées à l’endroit des populations.

Selon Julien Ayèni, il y a encore des milliers de volet N°1 classés dans les archives de la commune où, jusque-là, les intéressés ne sont pas passés retirer. « Nous avons encore des volets de 1980 et de bon nombre d’années qui ne sont pas encore retirés », a-t-il précisé.

A l’en croire, l’administration locale a initié par le passé, des séances de sensibilisation à l’endroit des populations sur l’importance de l’acte de naissance, la nécessité de faire les déclarations de naissance à temps et de retirer les actes notamment le volet N°1. Mais malgré ces actions, déplore-t-il, il y a encore des milliers de volet N°1 non encore retirés.

Parlant de l’importance d’un acte de naissance, le chef service de l’état civil, des archives, de la documentation et de l’information de la commune de Pobè, a souligné que sans cette pièce maîtresse, aucun enfant ne peut ni aller à l’école et faire un bon cursus scolaire, ni apprendre un métier artisanal et passer l’examen du certificat de qualification au métier (CQM) comme l’exige la réglementation en vigueur, ni avoir une pièce d’identité digne du nom.

Abordant les questions relatives aux déclarations de naissance, il a souligné qu’il y a trois catégories de déclarations de naissance qui se font à la mairie de Pobè. Celles que font les agents des formations sanitaires publiques comme les privées autorisées, les déclarations des accouchements à domicile où un membre de la famille qui a assisté à l’accouchement se porte à la mairie pour le faire et celles des jugements d’autorisation du tribunal.

A l’en croire, il y a des parents qui pour des facteurs sociologiques n’arrivent pas à donner tôt les prénoms aux enfants, bien qu’ayant accouché dans une formation sanitaire, dans le délai de 21 jours qui est celui de rigueur en ce qui concerne les déclarations de naissance.

« Soit les parents attendent le pasteur ou l’imam pour le baptême ou carrément des rituels en famille avant de donner de prénom aux enfants », a expliqué le chef service tout en notifiant que pendant ce temps, si la déclaration est faite par l’agent de santé, les informations sont transcrites dans le registre sans les prénoms de l’enfant.

Après la transcription, poursuit-il, si les parents amènent le prénom dans le délai de 21 jours, il est transcrit dans le registre. Mais une fois le délai dépassé, c’est au tribunal ils font recours pour adjonction de prénom avant de revenir à la mairie à la fin du processus avec le jugement d’autorisation avant l’inscription du prénom de l’enfant.

Il en est de même ajoute-t-il, pour les déclarations de naissance une fois le délai passé. L’officier d’état civil n’a plus habileté à établir l’acte de naissance si le délai de 21 jours est dépassé aux dires de Julien Ayèni.

Le chef de l’état civil, des archives, de la documentation et de l’information de Pobè a, par ailleurs, invité les citoyens dont les volets trainent encore dans les registres de la commune, à passer les retirer tout en rassurant des dispositions en cours, où avec l’appui des élus locaux, des audiences foraines seront organisées pour la distribution de ladite pièce une fois les intéressés identifiés. Aux parents, il n’a pas occulté de les exhorter à faire les déclarations à temps afin d’éviter toute tracasserie.



ABP/ ID/CG

Coupable de viol Innocent Palou condamné à 03 ans d’emprisonnement ferme

21-05-2019

Par: Jean-Marie NAFONHUNDE
Cotonou, 20 Mai 2019 (ABP)-Le tribunal de 1ère instance de Cotonou, a condamné ce lundi...
Revue de presse

Le développement et la politique au menu des quotidiens de ce jour

18-06-2019
Cotonou, 18 Juin 2019 (ABP)-Le développement, la politique, l’éducation et autres sujets d’actualité ont fait l’objet de divers commentaires dans les colonnes des quotidiens parvenus ce mardi à la rédaction...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions