Le préfet Moussa Mohamadou joue la carte de l'apaisement entre agriculteurs et éleveurs de Garou

Gouvernance / Le préfet Moussa Mohamadou joue la carte de l'apaisement entre agriculteurs et éleveurs de Garou

22-11-2018 à 10:11:13

 Malanville 21 Nov.2018(ABP)- Le préfet de l’Alibori, Moussa Mohamadou, a tenu une séance de sensibilisation sur les textes réglementaires régissant la transhumance au Bénin, dans la matinée de ce mercredi, avec les populations de l’arrondissement de Garou, commune de Malanville, suite à un conflit survenu le jeudi 08 novembre dernier, entre les agriculteurs et les éleveurs de ladite zone, afin de les appeler à une cohabitation pacifique.

C'est en présence du procureur de la République près le tribunal de 1ere Instance de Kandi, Adéoti Karimi, de son Substitut, du directeur départemental de la police républicaine, Roger Gnikpo, des Chargés de mission du préfet, du maire de Malanville Inoussa DANDAKOE et de ses deux Adjoints que le préfet Moussa Mohamadou a tenu cette séance de sensibilisation et d'information sur les textes réglementaires régissant la transhumance dans notre pays.

Selon le représentant des jeunes, Soumaila Issa, trois motifs essentiels sont à l'origine de cette crise qui leur a fait barricader la route inter état Bodjecali-Iloua à la hauteur de Garou. Il s'agit d'un couloir de passage en pleine agglomération dont ils souhaitent la suppression pure et simple, le déguerpissement des éleveurs de leur domaine dont l'affaire est déjà tranchée par le tribunal de Kandi depuis 2013 en faveur des éleveurs et la libération d'un agriculteur qui a été condamné, suite à un conflit avec un éleveur.

Face à ces différents points cités, le préfet a accordé la parole au procureur de la République près le tribunal de 1ere Instance de Kandi, Adéoti Karimi, qui a tenu un langage de vérité avec la population et les éleveurs. Pour lui, force doit rester à la loi.

La question du couloir de passage des animaux en pleine agglomération doit être solutionnée selon l'autorité de tutelle, qui a instruit le maire et le comité en charge de la transhumance aux fins d'identifier un autre couloir de passage dans un délai d'une semaine. Quant au point relatif au conflit domanial entre les éleveurs et les agriculteurs, tranché depuis 2013 suite à une décision de justice, les différents intervenants ont demandé aux populations de Garou de respecter cette décision. Toutefois, les agriculteurs et les éleveurs, pour une meilleure cohabitation, peuvent faire des concessions pour permettre aux agriculteurs de construire sur une portion du domaine. En ce qui concerne le jeune incarcéré à la prison civile de Kandi, il purgera sa peine d'ici mai prochain ont-ils fait savoir à l'assistance.

Quant au préfet de l’Alibori, Moussa Mohamadou, il a demandé à la population de garder le calme pour éviter les conflits inutiles. Car, martèle-t-il, la non violence est l'arme la plus efficace pour résoudre les problèmes entre les deux communautés qui sont condamnées à vivre ensemble. Tout en appelant les agriculteurs et éleveurs au respect stricte des textes qui régissent la transhumance afin d'éviter les conflits.


ABP / BNS/CG

Le séchage des produits alimentaires au bord des voies : un véritable danger pour la santé humaine

25-06-2019

Par: Boni N'yô SINASSON
Djougou, 05 Juin. 2019 (ABP)-Le séchage des produits alimentaires au bord des voies devient une...
Revue de presse

Le gouvernement projette une croissance économique de l’ordre de 9,2% en 2022

13-09-2019
 Cotonou,  13 Sept 2019. (ABP) – Plusieurs sujets liés à l’économie, l’éducation, l’énergie, l’environnement, la gestion des deniers publique et à  la politique ont...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions