Des leaders d'opinion de Klouékanmè s’approprient la loi contre le mariage forcé et précoce

Société / Des leaders d'opinion de Klouékanmè s’approprient la loi contre le mariage forcé et précoce

04-10-2017 à 20:10:51

Klouékanmey, 04 Oct. (ABP) – Le réseau WILDAF-Bénin a organisé ce mercredi à Klouékanmey, un briefing au profit des leaders d’opinion de la commune sur les dispositions pertinentes de la loi n°2011-26 du 09 janvier 2012 portant prévention et répression des violences faites aux femmes afin d’instaurer une stratégie de sensibilisation de proximité vis-à-vis des parents et des enfants.

Présidée par la coordonnatrice de Wildaf/Bénin, madame Huguette Bokpè Gnacadja, cette séance de briefing vise à partager avec les acteurs ciblés les préoccupations du réseau et rechercher ensemble des solutions par rapport à la question importante du mariage forcé et précoce.

Pour la coordonnatrice, les sensibilisations démarrées depuis le mois de juillet dernier dans la commune, ont prouvé qu’il faut donner aux femmes les mêmes opportunités de développement, d’autonomisation et d’épanouissement que les hommes.

Quant aux filles, Huguette Gnacadja a souligné qu’il faut leur donner les mêmes opportunités et chances de scolarisation, de construction d’un avenir et de participation au développement national.

Abordant la question du mariage forcé et précoce, la coordonnatrice a rappelé qu’il est une vieille tradition qu’on a du mal à éradiquer puisque, précise-t-elle, « de par les échanges au sein des groupes de travail, le  mariage forcé et précoce a pris d’autres formes un peu plus pernicieuses dans lesquelles il y a une autre forme de violence morale qui est exercée sur les filles pour les convaincre à se marier et qui les amène à se détacher de l’autorité parentale pour rentrer dans une vie de concubinage ».

Pour sa part, la responsable de la cellule de la famille et des affaires sociales des départements du Mono et du Couffo, Sylvie Fanou Gbaguidi, a indiqué que la femme ne peut pas être promue tant que nous allons accepter de livrer nos filles quelles que soient les conditions socio-économiques des parents, la femme ne pourra jamais être autonome. Selon elle, l’éducation doit être commune.

La deuxième adjointe au maire, madame Julienne Dessou, a rassuré la coordonnatrice de WILDAF-Bénin de renforcer la communication dans tous les hameaux de Klouékanmè pour agir sur la mentalité des conservateurs des pratiques traditionnelles nuisibles à l’émancipation et à l’autonomisation des femmes.


ABP/CBA/DKJ

Les enfants, esclaves et victimes de la production cotonnière dans l’Atacora

23-06-2021

Par: Moutarou IDRISSOU
La lutte contre le trafic des enfants, se heurte à des pratiques profondément ancrées...
Revue de presse

Le nombre de partis politiques enregistrés actuellement au Bénin, dévoilé

10-08-2021
Cotonou, 10 Août. 2021 (ABP) - Le dénombrement des partis politiques actuellement enregistrés au Bénin et l’évolution de l’affaire Alexandre Hountondji et Joseph Tamègnon contre la Criet, sont les sujets...
Agro-business
Opinion

Patrice Talon : Le triomphe par la vérité et le bilan (Par Joseph Vodounon Djodo)

29-11-2020

Par: Joseph VODOUNON DJODO
Si dans la civilisation universelle, la vérité est célébrée comme une vertu, il n’en demeure pas moins vrai que...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions