Les ministres Tognifodé et Quenum appellent à cesser les violences contre les femmes et les enfants

Genre / Les ministres Tognifodé et Quenum appellent à cesser les violences contre les femmes et les enfants

22-10-2020 à 18:10:36

Aplahoué, 22 Oct. 2020 (ABP) – Le ministre des affaires sociales et de la microfinance, Véronique Tognifodé et son collègue de la justice, Sévérin Quenum, en tournée conjointe de sensibilisation des populations dans les départements du Mono et du Couffo sur les violences faites aux femmes et  aux enfants, ont appelé mercredi à Aplahoué à une déconfliction sensible des normes socioculturelles qui perpétuent les violences basées sur le genre au sein des communautés.

 A la faveur de cette séance de sensibilisation, le ministre de la justice et de la législation, Sévérin Quenum a rappelé que les violences faites aux femmes sont aujourd’hui une préoccupation d’ordre mondial parce qu’elles ne constituent pas seulement des infractions mais une forme de négation des droits humains. C’est pourquoi, fait-il savoir, « d’un même élan et d’un même pied toute la communauté internationale s’emploie à combattre, à lutter contre ce fléau » qui, malheureusement, « endeuille et handicape nos sociétés parce qu’elles empêchent l’épanouissement d’une partie du corps social ».

 La présence du garde des sceaux aux côtés de son collègue  des affaires sociales  se justifie non seulement par la part que le ministère de la justice prend dans la lutte contre les violences faites aux femmes mais aussi et surtout par l’intérêt que le ministère a à faire de la prévention parce que la répression à elle seule ne suffit pas, à signalé Mme Tognifodé.

 Le département du Couffo, a laissé entendre Véronique Tognifodé, figure parmi les départements les plus touchés avec des cas d’enlèvement et de séquestration de tous genres.

Selon le ministre, la grossesse qui résulte du mariage chez l’adolescente reste l’un des principaux facteurs de mortalité de la mère et de l’enfant et contribue au cycle de la mauvaise santé et surtout au cycle de la pauvreté. Quant au mariage précoce et abus sexuels, ils portent atteinte aux droits des enfants et des adolescentes.

 Le Bénin, insiste-t-elle, entend à l’horizon 2025 être un pays exempt de violences et d’abus de tous genres à l’égard des enfants. Pour ce faire,  l’adhésion et surtout l’action des leaders communautaires et religieux est primordiale et leurs capacités méritent d’être renforcées pour une déconfliction sensible des normes socioculturelles qui perpétuent les violences basées sur le genre au sein des communautés.

Tous ensemble ils ont appelé à cesser les violences contre les femmes et les enfants.




ABP/CBA/MS/IA

Les enfants, esclaves et victimes de la production cotonnière dans l’Atacora

23-06-2021

Par: Moutarou IDRISSOU
La lutte contre le trafic des enfants, se heurte à des pratiques profondément ancrées...
Revue de presse

Le nombre de partis politiques enregistrés actuellement au Bénin, dévoilé

10-08-2021
Cotonou, 10 Août. 2021 (ABP) - Le dénombrement des partis politiques actuellement enregistrés au Bénin et l’évolution de l’affaire Alexandre Hountondji et Joseph Tamègnon contre la Criet, sont les sujets...
Agro-business
Opinion

Patrice Talon : Le triomphe par la vérité et le bilan (Par Joseph Vodounon Djodo)

29-11-2020

Par: Joseph VODOUNON DJODO
Si dans la civilisation universelle, la vérité est célébrée comme une vertu, il n’en demeure pas moins vrai que...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions