Luc Adéwalé dit Balley Baba écope de cinq ans de travaux forcés pour sorcellerie et pratique de charlatanisme

Luc Adéwalé dit Balley Baba écope de cinq ans de travaux forcés pour sorcellerie et pratique de charlatanisme

Par: Jean-Marie NAFONHUNDE
16-08-2018

Cotonou, 15 août 2018 (ABP)- La Cour d’assises de Cotonou a condamné ce mardi Luc Adéwalé dit Balley Baba, âgée de 54 ans, de nationalité béninoise, jardinier et gardien, père de trois (03) enfants, à cinq ans de travaux forcés pour sorcellerie et pratiques de charlatanisme sur la personne de Richard Quashie à Sèdégbé à Cotonou en 2014, suite auxquelles mort s’en est suivie.

Pour en venir à ce verdict, il a fallu, pour la Cour dirigée par Zacharie Dah-Sékpo, requalifier le crime mis à la charge de l’accusé, de « complicité de meurtre » en « pratiques de charlatanisme et sorcellerie et autres ».

Dans la nuit du 04 octobre à Sèdègé à Cotonou, le nommé Richard Quashie, soupçonné de tentative de vol, a été interpellé par un groupe d’individus ayant à sa tête un certain Fidèle et un autre qui sont actuellement en fuite. Richard Quashie a été ligoté et tabassé à mort par ce groupe d’individus avec l’aide de Luc Adéwalé dit Balley qui, sollicité, a cassé un neuf sur sa tête avant qu’il ne décède.

Inculpé pour complicité de meurtre, Luc Adéwalé dit Balley a reconnu les faits à l’enquête préliminaire avant de se rétracter.

A la barre, il n’a pas reconnu les faits de complicité de meurtre mis à sa charge. Il a dit qu’il n’était pas sur les lieux du crime et qu’il n’en savait rien du tout. Il a expliqué que c’est sous l’effet de la brimade et de la violence que la police lui a fait signer les procès-verbaux. Suite aux différentes questions qui lui ont été posées, il a laissé croire que ce serait un pêché contre soi-même d’avouer ce qu’on n’a pas fait. Il a déclaré qu’il ne connaît pas la victime, avoué que ce crime est un incident avant de demander la clémence de la Cour.

Le Ministère public s’est d’abord consacré à souligner le comportement surprenant et regrettable de l’accusé Luc Adéwalé dit Balley Baba qui a choisi la voie de la dénégation systématique. Il va faire remarquer que la vie carcérale, loin d’aider le prisonnier à renoncer à ses mauvais comportements, les a plutôt aggravés. Selon lui, il était bien sur les lieux du crime et il a cassé l’oeuf sur la tête de la victime ; des déclarations confirmées par la mère de la victime et un témoin du nom de Vincent Houndjo. A en croire Vincent Houndjo, un certain Evariste serait le meurtrier. Car, il l’aurait vu porter des coups de bâton à Richard Quashie. Ainsi, personne n’a témoigné avoir vu Luc Adéwalé porter de coups à la victime, a continué le Ministère public. Il est seulement accusé de pratiques de rituels pour neutraliser les forces protectrices de la victime. Célestin Kponnon a, par conséquent, demandé à la Cour de le retenir dans les liens de l’accusation et de le condamner à cinq ans de réclusion criminelle.

La défense de l’accusé, Me Gabriel Dossou, a déclaré que le Ministère public a passé sous silence toutes les lois sur le crime retenu contre son client. Selon lui, il n’a fait aucune démonstration de la complicité de meurtre. En plus, Me Gabriel Dossou a fait constater qu’aucune personne n’a pu dire en quoi consiste le fait de casser l’œuf sur la tête de la victime. Il a soutenu que l’œuf cassé n’a pas contribué à la mort de ce dernier. L’œuf cassé sur la tête de la victime n’a d’autre sens que celui de « violences et voies de fait ». Au terme de sa plaidoirie, il a demandé l’acquittement pur et simple de son client.

La mère et le père de la victime ne se sont pas constitués partie civile.

La Cour a déclaré Luc Adéwalé dit Balley Baba coupable de pratiques de magie et sorcellerie sur Richard Quashie et l’a condamné à cinq ans de travaux forcés. L’accusé en détention préventive depuis le 24 février 2015 est reconduit en prison pour purger le reste de sa peine.

Les assesseurs sont Martial Boko et Jacques Hounsou. Célestin Kponnon a représenté le Ministère public. Me Louis Houngbo a tenu la plume.

ABP/JMN/JFH


Le séchage des produits alimentaires au bord des voies : un véritable danger pour la santé humaine

25-06-2019

Par: Boni N'yô SINASSON
Djougou, 05 Juin. 2019 (ABP)-Le séchage des produits alimentaires au bord des voies devient une...
Revue de presse

Le président Patrice Talon rencontre ce jour la classe politique pour une sortie de crise

15-07-2019
Cotonou, 15 Juil. 2019 (ABP)-La reprise du dialogue politique, l’économie, la sécurité et autres sujets d’actualité ont fait la Une des journaux parus ce lundi.« Dialogue politique pour la paix et l’unité...
Agro-business
Opinion

Révision de la Constitution: En attendant la légitimité, la preuve du courage de Talon

31-07-2017

Par: Joseph Vodounon Djodo
Comme toutes réformes politiques  importantes, celle de la révision de la constitution du 11 décembre 1990 suscite beaucoup de...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions