Point de  l'inondation dans le Mono et mesures prises

Point de l'inondation dans le Mono et mesures prises

Par: Naboa TCHEHOU
29-10-2019

 Dr Dorine Danmitondé, Chef-cellule du conseil départemental de lutte contre le Vih-Sida, la tuberculose, le paludisme, les hépatites, les IST et les épidémies dans le Mono, a présenté aux membres de la Conférence administrative départementale (CAD), à la préfecture de Lokossa,  la situation de l’inondation dans le département du Mono et les mesures prises pour secourir les populations.


L'état des lieux

Ces inondations, a expliqué Dr Dorine Danmitondé, sont dues aux pluies diluviennes, à l'évacuation du trop-plein du barrage de la sucrerie d’Anié situé sur le fleuve Mono  et l’ouverture des vannes du barrage de  Nangbéto pour évacuer également le trop-plein d’eau. À ces facteurs s’ajoutent les crues de six autres fleuves en aval  de Nangbéto, augmentant considérablement le débit du fleuve Mono. Le relevé du mercredi dernier à Athiémé indiquait en ce moment  8,50 m. L’inondation a surtout touché les communes d'Athiémé, de  Lokossa et de Grand-Popo avec comme conséquence beaucoup de boue observée sur les terres argileuses de Bopa.


A Athiémé

Au total 38 localités sont affectées dans quatre arrondissements sur les  cinq que compte la commune. Des sources proches de la croix rouge font état de 31.482 personnes affectées avec 9.258 ménages sinistrés. Plus de 1.851 femmes enceintes et 2.367 enfants moins de cinq ans ont été aussi affectés par ces inondations. 16 écoles primaires publiques sont inondées, bloquant ainsi les activités pédagogiques. Les personnes handicapées et du 3ème âge font également les frais de cette inondation. Quatre centre de santé d’arrondissement, Aguidahoué, Konouhoué, Awamè et Dédékpoè sont restés inaccessibles. 43 points d’eau sont inondés de même que six pistes d’accès aux villages.


 A Grand-Popo

Dans la commune de grand-Popo, 16 villages sont envahis par l’eau avec à la clé, 994 ménages inondés. La majorité des écoles situées sur l’axe Sazoué-Djanglanmey- Adjaha sont inaccessibles et le centre de santé de Hêvê inondé. Dans cette commune, apprend-t-on, aucune réunion de la plate-forme communale n’a encore été tenue.


 A Lokossa

A Lokossa, deux arrondissements sur cinq, Lokossa et Ouèdèmè-Adja ont été touchés par l’inondation. 2500 ménages, 1050 femmes enceintes et 5000 enfants de moins de cinq ans ont été touchés par la crue du fleuve Mono. Plusieurs champs sont inondés dans cette zone. Les pistes de dessertes et autres voies sont impraticables, rendant ainsi difficile le déplacement de la population.Plusieurs écoles sont inondées et toujours inaccessibles.



Une situation à risque d’épidémies

Dans les localités inondées, l’eau a submergé les latrines et les points d’eau. Cette situation,  indique-t-on, ne rassure pas de la bonne santé des populations qui parfois utilisent l’eau du fleuve comme breuvage. De même, les infections liées à l’eau telles que les diarrhées, le choléra, la dysenterie, les hépatites, l'acariasis, le ver de guinée et le paludisme, peuvent prendre place au sein des communautés.


La situation sur les sites d’accueil

A la date du mercredi dernier le site d’accueil d’Athiémé a enregistré 33 personnes. Avec ce nombre il y avait encore de disponibilité de vivres, d'eau potable, de moustiquaires et de latrines. Dans la matinée du vendredi 18 octobre, ce nombre est passé à 85 et ne cesse de croître. Sur le site d’Adjassincodji, une centaine de personnes déplacées sont regroupées sous deux tentes de l’Agence nationale de protection civile (ANPC). Il est urgent signale-t-on, de trouver des solutions aux différents problèmes causés par les inondations. Elles  nécessitent des efforts conjoints de tous les membres de la conférence administrative départementale.  Ainsi la rapidité dans les prises de décisions et dans leur mise en œuvre permettront d’éviter toute situation incontrôlable d’épidémie et toute perte en vie humaine.


Les mesures prises

 Le préfet du Mono a pris un arrêté pour suspendre les cours dans les établissements publics inondés et inaccessibles. Un comité ad hoc a été mis sur pied pour gérer les vivres, poursuivre la sensibilisation en direction des populations pour la réduction des risques, gérer l'acheminement de l'aide alimentaire ainsi que le matériel nécessaire à la prévention des épidémie. Des mesures de gratuité des soins ont été aussi décrétées pour la prise en charge de tout patient présentant une affection diarrhéique, paludique et autres. Le Directeur départemental Adjoint de la police républicaine du Mono, Constant Badet et ses éléments, le maire de la ville d’Athiémé Saturnin Dansou et un certains nombres de volontaires, continuent de ramener à l'aide de barques motorisées les sinistrés sur les sites d’accueil. Les sensibilisations ont toujours cours pour éviter les cas de noyade. Le secrétaire général du département du Mono, Arnaud Sègla Agon, a exhorté chacun à jouer sa partition pour la maîtrise de la situation. Des instructions fermes ont été également données pour que les vivres aillent vers les ayants droits. Des descentes régulières sont aussi organisées sur les sites d’accueil pour s’enquérir des conditions de vie des personnes sinistrées.


les difficultés rencontrées

L’équipe de la mairie d’Athiémé n’est toujours pas arrivée à atteindre certains villages très sinistrés tels que Togblo, Houèglé et Adhamè. Des centres de santé restent inaccessibles aussi bien aux agents de santé qu’à la population, notamment Aguidahoué, Konouhoué, Dédékpoè et Awamè, rendant difficile les prises en charge sanitaires. L’acheminement du matériel pour les prises en charge n’est toujours pas possible. La viabilité des sites d’accueil, le refus de déplacement de certaines communautés touchées continuent de faire objet de réflexion. Le niveau de l’eau a chuté et est passé entre temps  de 8,50 m à 8,10 m. Même à ce niveau, la situation demeure toujours au rouge, indique-t-on. 



Point de l'inondation dans le Mono et mesures prises

29-10-2019

Par: Naboa TCHEHOU
 Dr Dorine Danmitondé, Chef-cellule du conseil départemental de lutte contre le Vih-Sida,...
Revue de presse

Revue annuelle des Réformes et Politiques de l’Uemoa, le Bénin enregistre un taux de mise en œuvre de 77,28%

11-12-2019
Cotonou, 11 Déc 2019. (ABP) – Plusieurs sujets d’actualités au plan national et international ont l’objet de traitements par les journaux parvenus à la rédaction centrale de l’ABP ce jour.C’est...
Agro-business
Opinion

Prof. Albert Tévoédjrè: Un ami fidèle de l’ABP (Par Joseph Vodounon Djodo)

07-11-2019

Par: Prof. Albert TEVOEDJRE
La bio-bibliographie de l’homme est si vaste et riche qu’on peut en oublier des éléments pourtant importants. Il est des hommes...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions