Le nombre de partis politiques enregistrés actuellement au Bénin, dévoilé


Cotonou, 10 Août. 2021 (ABP) - Le dénombrement des partis politiques actuellement enregistrés au Bénin et l’évolution de l’affaire Alexandre Hountondji et Joseph Tamègnon contre la Criet, sont les sujets essentiels traités par la presse ce mardi 10 août 2021.

Le journal "La Nation" titre en manchette : "Echiquier politique national, 15 partis enregistrés, RLC en course". Elle renseigne ses lecteurs sur l’effectif des partis enregistrés au Bénin. Elle écrit : « Depuis la réforme du système partisan menée par le gouvernement de la Rupture sur fond d’assainissement du milieu politique, quinze (15) partis sont officiellement enregistrés à cette date du 10 août 2021. C’est l’information que donnent des sources proches du ministère de l’intérieur et de la Sécurité publique. Au nombre des partis politiques à jour dans le registre du ministère conformément à la Loi n°2018-23 du 17 septembre 20218 portant charte des partis politiques en République du Bénin, figurent certains ayant déjà participé au moins à une élection depuis sa création. Il s’agit de l’Union progressiste, du Bloc républicain, du Parti du renouveau démocratique et des Forces cauris pour un Bénin émergent. Seuls ces quatre (04) partis avaient pu remplir toutes les conditions exigées par le Code électoral pour participer aux dernières élections municipales et communales. A ce quator, s’ajoutent l’Union démocratique pour un Bénin nouveau précédemment présidée par Claudine Afiavi Prudencio, la Dynamique unitaire pour la démocratie et le développement de Valentin Houndé, Restaurer l’espoir dont le premier responsable est l’ancien ministre et ancien député Candide Azannaï, le Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin conduit par Jacques Ayadji et la Force cauris pour le développement du Bénin dirigée par l’ancien ministre Soumanou Toléba. On compte également la formation politique "Les Démocrates" dont le président est Eric Houndeté et le Mouvement populaire de libération conduit par Expérience Tébé. Enfin, il y a des partis politiques moins connus ou du moins, qui ne s’exposent pas beaucoup dans les médias. Ils n’ont d’ailleurs pas encore pris part à aucune élection. Il s’agit du pari "La Flamme renouvelée" dont le premier responsable est Gilbert Eda, de Grande solidarité républicaine dirigée par Antoine Guédou Vissétogbé, du Parti pour l’engagement avec Bruno Viaho à la présidence et de la Nouvelle force nationale présidée par Appolinaire Wilfrid Avognon qui est la dernière née du cercle des partis politiques. Ceci étant, certaines formations politiques continuent d’animer la vie politique, même sans une existence légale. C’est le cas de Restaurer la Confiance (RLC), le parti dont le président est Irénée Josias Agossa. Créé au lendemain de la la dernière élection présidentielle, le creuset n’a pas encore déposé son dossier. C’est ce que fait savoir son leader. Au terme de la collecte des pièces et de la prise en compte des recommandations, l’homme politique informe que la première phase de cette formalité pourrait être faite la semaine prochaine. Et au bout du parcours, qui devrait durer environ deux mois au maximum, le Rlc deviendrait le seizième (16) parti politique au Bénin.

Enfin, le journal La Nation a par ailleurs titré à la Une : "Criet/Affaire Alexandre Hountondji et Joseph Tamègnon, l’incompétence de la Cour de céans requise, verdict le 25 octobre prochain". « L’affaire a été évoquée ce lundi 9 août 2021 à la Criet. L’audience d’hier, la première depuis l’incarcération des deux opposants politiques en avril dernier, a été l’occasion pour le ministère public de demander le renvoi du dossier en instruction préparatoire afin qu’il suive la procédure de crime. Le premier substitut du procureur spécial, près la Criet Regan Hounguè, a requis l’incompétence de la Cour de céans à connaître de cette affaire car, les faits reprochés aux deux personnalités sont des infractions de crime et non de délit. Dès lors, la Cour présidée par le magistrat Guillaume Laly doit se déclarer incompétente et renvoyer purement et simplement le dossier en instruction préparatoire comme le requiert la procédure d’examen des affaires de crime devant la Criet. Mais ces réquisitions du parquet spécial de la Criet n’ont pas été du goût des conseils des prévenus. La défense se dit surprise que ce soit aujourd’hui que le ministère public qui poursuit les mis en cause vienne se rendre compte qu’il s’agit d’une affaire de nature criminelle et solliciter l’incompétence de la Cour à qui lui-même a envoyé le dossier. Elle crie à un abus de pouvoir du ministère public. Partant de là, la défense invite, au principal, la Cour à ne pas suivre le magistrat Regan Hounguè et à poursuivre les débats. Au subsidiaire, les conseils plaident la mise en liberté provisoire de leurs deux clients, lesquels ont clamé tout au long du procès de ce lundi, leur innocence par rapport aux faits mis à leur charge. Ils se disent étrangers aux qui leur sont reprochés, c’est-à-dire s’être mis en intelligence avec le sieur Elie Djènontin, également incarcéré, pour commettre des actes de violence et de terrorisme lors des manifestations violentes qui se sont déroulées du 6 au 7 avril dernier dans le cadre d’un mouvement dit de : « Cinq ans c’est cinq ans ». La Cour de céans a donné rendez-vous aux parties pour le 25 octobre prochain afin de se prononcer sur la demande du renvoi du dossier en instruction tel que requis par le ministère public et celle de la mise en liberté provisoire des deux prévenus sollicitée par la défense. Le journal Matin Libre a relayé aussi cette information sous le titre : Alexandre Hountondji devant la Criet, « En 50 ans, je n’ai jamais été cité », avec Tamégnon et Okoumassoun, ils plaident non coupables, le mouvement « 5 ans, c’est 5 ans » expliqué, leur dossier renvoyé au 25 octobre.

ABP/JMN/CG

Les enfants, esclaves et victimes de la production cotonnière dans l’Atacora

23-06-2021

Par: Moutarou IDRISSOU
La lutte contre le trafic des enfants, se heurte à des pratiques profondément ancrées...
Revue de presse

Le nombre de partis politiques enregistrés actuellement au Bénin, dévoilé

10-08-2021
Cotonou, 10 Août. 2021 (ABP) - Le dénombrement des partis politiques actuellement enregistrés au Bénin et l’évolution de l’affaire Alexandre Hountondji et Joseph Tamègnon contre la Criet, sont les sujets...
Agro-business
Opinion

Patrice Talon : Le triomphe par la vérité et le bilan (Par Joseph Vodounon Djodo)

29-11-2020

Par: Joseph VODOUNON DJODO
Si dans la civilisation universelle, la vérité est célébrée comme une vertu, il n’en demeure pas moins vrai que...
Publicité

Voyages
Navires

Create Account



Chers internautes et fidèles partenaires,
En raison de la migration en cours vers une plate-forme entièrement rénovée et plus moderne, des perturbations s’observent actuellement sur le site web de l’Agence Bénin Presse (ABP).
La Direction Générale vous présente ses sincères excuses pour les désagréments subis et vous rassure que des dispositions idoines sont prises afin que la situation se rétablisse dans les heures à venir.
Agence Bénin Presse, Leader de l’information des régions